Jean-Pierre Tshibangu

TshibanguJeanPierre Jean Pierre Tshibangu
Jean-Pierre Tshibangu est professeur de mécanique des roches et d’extraction des ressources minérales à l’université de Mons et chef du Service de Génie Minier de la Faculté Polytechnique de l’Université de Mons. Il est licencié ingénieur civil des mines à l’Université de Lubumbashi au Zaïre et a poursuivi sa formation par une Maîtrise et un Doctorat en mécanique des roches à UMons. Membre de plusieurs sociétés scientifiques sur la géologie et mécanique des roches, l’industrie minérale, les travaux d’urbanisme souterrain, il est également expert auprès de la Direction de la Recherche de l’Union Européenne (Charbon et acier), auprès de l’Institut Français du Pétrole, de l’IAEA etc. Jean-Pierre Tshibangu est l’auteur de plusieurs ouvrages scientifiques et participera à ResearchTalks Vol.7 pour aborder la technique d’extraction des hudrocarbures.

Dans les champs conventionnels les hydrocarbures migrent des roches-sources (ou mères) vers des rocheuses plus poreuses et perméables que l’on qualifie de réservoirs et dans lesquelles ils se font piéger.  Dans les champs non conventionnels, parmi lesquels nous avons les schistes à gaz (gas shales), la roche-mère agit également comme réservoir, mais ces formations sont en général peu perméables, et une stimulation (amélioration des conditions d’écoulement des hydrocarbures vers le puits) est nécessaire pour produire dans des conditions économiques.

Dans l’exposé de ResearchTalks Vol.7, nous donnons une classification rapide des différents types de réservoirs que l’on peut trouver aussi bien pour les gaz que pour les hydrocarbures liquides ou solides. Cette classification nous permettra de faire ressortir certaines difficultés de production dans des conditions particulières. Ensuite nous donnons une explication sommaire sur les mécanismes physiques qui font la spécificité de l’exploitation du gaz de schiste ; les ressources identifiées à travers le Monde pour ce type de ressources seront également évoquées.

Finalement nous abordons les techniques utilisées pour exploiter le gaz de schiste, notamment les forages profonds et dirigés ainsi que les techniques de stimulation utilisées comme la fracturation hydraulique et son impact potentiel sur l’environnement. Les aspects souvent abordés à ce sujet sont la pollution chimique des eaux souterraines et la sismicité induite par la propagation des fractures.

0 Responses to “Jean-Pierre Tshibangu”


  • No Comments

Leave a Reply